Recrutement : Chaire de professeur junior (CPJ Unistra – PHRUGAL)

16 Mars 2023
Nom du projet : Nanophysique pour la frugalité (PHRUGAL)

Mise en place par la loi de programmation pour la recherche, la chaire de professeur junior (CPJ) constitue une nouvelle voie de recrutement permettant d’accéder à un emploi de titulaire dans le corps des professeurs de universités et assimilés ou de directeurs de recherche. Le recrutement s’effectue sur un projet de recherche et d’enseignement porté par un titulaire de doctorat ou de diplôme équivalent.

Le développement de technologies plus frugales est un enjeu essentiel pour la transition environnementale et industrielle et la souveraineté nationale (SESRI région Grand Est, programmation France 2030). L’Université de Strasbourg souhaite articuler cet objectif avec la recherche fondamentale et l’enseignement de pointe menées en nano-physique (Magistère de physique fondamentale, Master Matière condensée et nanosciences). Ce recrutement permettra de compléter les points forts de la recherche de l’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS) dans ce domaine (propriétés électroniques, magnétiques et optiques jusqu’à l’échelle atomique et aux temps ultra brefs) en y apportant une compétence clé en lien avec les transferts d’énergie / chaleur à l’échelle nanométrique. Il permettra également de proposer de nouveaux enseignements au sein de la Faculté de Physique et Ingénierie, contribuant ainsi au développement d’une expertise stratégique et originale en prise avec les priorités nationales. Ce recrutement s’inscrira au sein de l’Institut Thématique et Interdisciplinaire Sciences quantiques et nanomatériaux (ITI QMat) qui favorisera en particulier l’insertion du projet dans le contexte international (coopération transfrontalière EuCoR) et dans le contexte socio-économique régional.

La Faculté de Physique et Ingénierie propose un large éventail de formations disciplinaires du niveau L1 à doctorat. Elle abrite en particulier une formation d’excellence en physique fondamentale de la matière condensée, qui s’articule sur une Licence et un Master de Physique généralistes, complétés par un magistère de physique fondamentale, un ITI (ex-EUR) QMat, et une spécialité M2 ‘Condensed matter and nanosciences’. Le/la titulaire de la chaire a vocation à participer à cette formation d’excellence en proposant en particulier de nouveaux modules d’enseignements (cours, travaux pratique ou projets) en lien avec sa thématique de la physique fondamentale pour la transition énergétique. Le/la titulaire participera aussi à l’enseignement de la physique générale au niveau des premières années de Licence. Il ou elle pourra également contribuer à une nouvelle spécialité M2 en cours de montage (European Master in Quantum Technologies), à un cours scientifique d’ouverture de l’ED 182 et à différentes initiatives favorisant le continuum formation/recherche dans le cadre de l’ITI QMat.

Langue(s) d’enseignement : la langue d’enseignement est le français, au niveau L1-L3, et l’anglais, au niveau M1-M2. La maîtrise du français n’est pas exigée au moment du recrutement, mais il sera attendu que le candidat / la candidate acquière un niveau de français suffisant – au plus tard lors de la titularisation – pour assurer des enseignements dans cette langue.

Les nanosciences ont connu des avancées considérables dans les vingt dernières années, avec le développement de nouveaux matériaux et de nouveaux outils théoriques et expérimentaux. Une nouvelle frontière dans le domaine est le contrôle du transport et de la conversion d’énergie et d’entropie / information à l’échelle nanométrique, qui constitue un aspect stratégique dans l’utilisation des nanomatériaux et nano-systèmes pour la transition énergétique. Cette chaire est dédiée au développement d’une activité de recherche autour des nanosciences pour la frugalité dans un sens large. Des thématiques telles que la thermodynamique quantique, la spin-caloritronique, les processus de rectification thermique, récupération d’énergie thermique, capture et conversion d’énergie lumineuse dans les nano-objets, ou la caractérisation in-operando des nanomatériaux pour l’énergie pourront être proposées. Le projet s’inscrira dans le milieu local particulièrement interdisciplinaire et s’articulera avec les lignes de force de l’IPCMS dans le domaine des nanosciences et de la dynamique des matériaux (sciences quantiques, magnétisme, optique, matériaux multifonctionnels et moléculaires). Il tirera partie de multiples collaborations et réseaux mis en place récemment, en particulier dans le cadre de l’ITI QMat.

Première université française fusionnée, l’université de Strasbourg est, un peu plus de 10 ans après sa fusion en 2009, une des plus grandes universités françaises pluridisciplinaires. Elle s’étend sur huit sites avec près de 60 000 étudiants, 6 000 personnels permanents, 35 composantes de formation, 78 unités de recherche et de service, et 15 instituts thématiques interdisciplinaires regroupant des activités de recherche et de formation sur les principaux enjeux scientifiques et sociétaux. 

La recherche de haut niveau menée à l’Université de Strasbourg contribue à sa forte renommée internationale et garantit la qualité de ses enseignements àet par la recherche. Son intégration dans l’écosystème socio-économique régional, transfrontalier et national vient de lui permettre d’être l’un des cinq « Pôles universitaires d’innovation » reconnu par le Ministère. Elle partage en effet avec la SATT Conectus® la gestion commune de la propriété intellectuelle et de la maturation de projet en vue du transfert vers des startups et des entreprises existantes.

Etant l’une des trois premières universités à avoir pu disposer du capital de son IDEX en 2016, l’université de Strasbourg a pu développer toute une série d’actions en faveur de son attractivité vis-à-vis des nouveaux talents qu’elle souhaite accueillir. Les nouveaux nommés bénéficient de décharge d’enseignement pour les nouveaux maîtres de conférence. Différents dispositifs de soutien apportés via ses unités de recherche permettent de plus, grâce à des appels à projets internes souples, de compléter cette panoplie. Des prix scientifiques valorisent de même les « Espoirs » de l’université.

https://www.unistra.fr/universite/strategie-2030

Job profile: Junior professor chair “Nanophysics for frugality”

Research fields: Nanosciences, quantum sciences, nanomaterials, thermodynamics, fluctuations.


Établissement/organisme porteur : Université de Strasbourg
Nom du chef d’établissement/d’organisme : Michel Deneken
Site concerné : Université de Strasbourg, UMR7504, IPCMS
Région académique : Grand Est
Établissements/organismes partenaires : CNRS
Mots-clés : Nanosciences, sciences quantiques, nanomatériaux, thermodynamique,
fluctuations.
Durée visée : 5 ans
Thématique scientifique : Nanosciences, Physique de la matière condensée
Section (s) CNU/CoNRS/CSS correspondante (s) : CNU 28 / CoNRS 03,04,05

Les candidatures féminines seront bienvenues


Contact : Pierre Rabu, Directeur de l’IPCMS