Présentation

L’IPCMS aujourd’hui

L’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS), UMR 7504 CNRS – Université de Strasbourg, est aujourd’hui un centre de recherche d’importance nationale et internationale dans le domaine des nanomatériaux et des nanosciences. Toutes les échelles sont considérées depuis la molécule isolée aux nanostructures organisées sur des surfaces aux objets mono ou bidimensionnels. Les projets de recherche de l’IPCMS sont déployés selon les lignes suivantes : chimie des nanomatériaux et caractérisation à l’échelle nanométrique, nanomagnétisme et matériaux magnétiques, electronique organique et spintronique, optique ultra-rapide et nanophotonique, théorie et modélisation à l’échelle atomique, biophysique et biomatériaux pour la santé. Pour réaliser ces études, l’Institut dispose d’un parc instrumental important pour la fabrication et la caractérisation des matériaux à toutes échelles. L’IPCMS  est affilié aux Instituts de Physique et de Chimie du CNRS ainsi qu’aux UFR de Physique, à l’École de Chimie, Polymères et Matériaux (ECPM), à la Faculté de Chimie et à « Télécom Physique ».

Organisé en cinq départements (Département Magnétisme des Objets NanoStructurés (DMONS), Departement de Chimie des Matériaux Inorganiques (DCMI), Département des Matériaux Organiques (DMO). Département « Optique ultrarapide et Nanophotonique » (DON) Département « Surface-Interface » (DSI), l’IPCMS emploie aujourd’hui un personnel de 240 personnes dont environ 80 chercheurs et enseignants-chercheurs et 60 ITA. Les projets LabEX NIE et EquipEX UNION et UTEM que l’IPCMS dirige expriment la position reconnue du laboratoire dans ses multiples activités et, en particulier, du côté des phénomènes ultrarapides (UNION) et de  la microscopie électronique femtoseconde (UTEM).

L’IPCMS fait partie de la Fédération de Recherche « Matériaux et nanosciences d’Alsace » et joue un rôle important dans plusieurs groupements de recherche nationaux, comme le C’Nano (centre de compétences en nanosciences). Une implication forte existe au niveau de la recherche partenariale avec les entreprises et le transfert technologique, par le biais de son appartenance à l’institut Carnot MICA.

L’IPCMS en vidéo

A l’échelle des échanges internationaux, l’IPCMS joue un indéniable rôle moteur.  Nos contacts avec l’Allemagne voisine sont structurés par des actions de formation (écoles doctorales) et de recherches communes. A l’échelle internationale, nous sommes fortement engagés avec la Chine, la Corée et le Japon, et ceci en contact étroit avec l’Université de Strasbourg qui est associée aux initiatives de formation doctorales et d’échange de chercheurs par le biais d’accords cadre. Nous rappelons que l’IPCMS est actuellement engagé dans un partenariat fort avec la Corée, par le biais d’un laboratoire international associé, cette entente donnant lieu chaque année à des initiatives de formation (école d’hiver). L’IPCMS est aussi investie dans une réflexion qui se veut globale au niveau de l’Université de Strasbourg, consistant à établir les bases pour la création d’un campus européen associant l’Unistra et les établissements d’enseignement et recherche de l’Allemagne et de la Suisse voisine.

Plaquette IPCMS

Répartition des personnels par tutelle de rattachement :

HAUT DE PAGE